Contactez notre cliniquedevis@esthetiquedeschampselysees.com
La Chirurgie Esthétique en tunisie

C’est intime, et c’est personnel ! Si seulement je pourrais en parler

C’est intime, et c’est personnel ! Si seulement je pourrais en parler

Les motivations d'une nymphoplastie

 Il y a eu beaucoup de malentendu au sujet de la labiaplastie, dite aussi nymphoplastie. La réduction des lèvres génitales. Généralement, les gens associent cette procédure aux personnes sexuellement très actives.
 D’ailleurs, la première réflexion est de considérer l’intervention comme « une procédure désignée aux stars de porno ».  Est-il vraiment sage de cibler une procédure chirurgicale à une minorité de patientes ? De toute évidence, la réponse est non.
 Au fil des années, les gens commencent à prendre conscience qu’il s’agit d’une procédure désignée à Mme ou Mlle tout le monde, ou plutôt, celles qui jugent qu’elles en ont besoin. Il s’avère que les patientes, notamment les jeunes adolescentes recourent à la procédure pour des raisons de fonctionnalité plutôt que pour des raisons esthétiques. En d’autres termes, l’intervention n’a rien à voir avec les séances de shooting, ou les selfies. C’est pour assurer, ou retrouver plus de confort. C’est une nécessité médicale chez certaines jeunes patientes. Quelques-unes se faisaient ridiculiser à la piscine. D’autres, particulièrement celles qui pratiquaient l’équitation, n’étaient pas en mesure de continuer car ça devenait de plus en plus gênant, voir même douloureux. Une fois qu’elles ont effectué la procédure, elles sont comme libérées.
 The New York Times, a reporté qu’il s’agit d’un phénomène assez alertant chez des jeunes filles de moins de 18 ans. Le nombre de labiaplasties a été multiplié par cinq en cinq ans.

Réduction des lèvres génitales : les techniques

La réalisation de labiaplastie se fait selon deux méthodes. Toutes les deux consistent à retirer l’excès de muqueuse de la petite lèvre :
  • La labiaplastie longitudinale : C’est le retrait de l’excès de muqueuse sur la longueur de la petite lèvre.
  • La labiaplastie triangulaire : La technique consiste à un retrait de triangle sur la moitié postérieure de la lèvre. Ça permet de conserver l’aspect des replis de la lèvre. 10% des cas, peuvent risquer le lâchage des sutures.
Beaucoup de gynécologues rappellent leurs patientes que c’est une zone à terminaisons nerveuses. De ce fait elles pourraient avoir une diminution de la sensation sexuelle après la réduction des lèvres vaginales.